Prostituée Vieux Lille

prostituée vieux lille En 1790, après le fameux Le Pays de la Loire de Madame Defarge, la vieille prostituée lilloise connut un afflux important de clientèle. Cela était dû à la politique de conscription du roi. Avec la conscription, les soldats devaient se battre dans des guerres étrangères, et comme la prostitution était légale dans cette partie de la France, de nombreux jeunes hommes ont décidé de rejoindre l’armée pour gagner beaucoup d’argent. Ainsi, de vieilles prostituées sont nées.

Bien qu’il soit illégal de se livrer à des actes sexuels contre des femmes dans les limites de la ville, et qu’il n’était pas rare que des hommes paient d’autres hommes pour des services sexuels, de nombreuses personnes fréquentaient les services de vieilles prostituées. Lorsque les pères de la ville ont commencé à interdire l’achat et l’utilisation de devises, l’offre de prostituées s’est également tarie. Les pères de la ville ont incendié des maisons où ils avaient l’habitude de rassembler leurs clients ou d’incendier les maisons de présumés homosexuels. Les vieilles prostituées, terrifiées par la colère de leurs patrons, se réfugièrent dans les vieilles maisons. Ils ont été contraints de dormir par terre ou dans la rue et ont été négligés et punis lorsqu’ils n’ont pas pu trouver un acheteur.

Le roi Philippe d’Adda envoie son ami, Baptiste d’Avignon à La Grange, pour aplanir le vieux commerce de la prostitution. Entre-temps, il avait été occupé à se faire des amis au sein du gouvernement et des policiers, alors il a demandé à papa de construire un petit palais sur la place de la ville et de le transformer en bordel. Il l’a nommé d’après sa vieille amie, Mme de Sade, qui l’avait bien traité autrefois. N’ayant pas d’autre choix, d’Avignon a commencé à utiliser la vieille prostituée de Lille comme proxénète. Elle a accepté l’offre d’Avignon, et ensemble ils ont géré le bordel avec succès pendant deux ans et demi. Enfin, en 1792, le roi Philippe a déclaré que toute prostitution en France était illégale et a établi une loi distincte pour l’infraction.