Nature Rencontre

La nature rencontre l’art lorsqu’elle est vue à la fois d’un point de vue visuel et esthétique. Vue d’un point de vue purement esthétique, la nature est universellement belle et le monde est peuplé de paysages à couper le souffle qui nous inspirent et nous ravissent. L’idée même que nous faisons «partie de la nature» est profondément captivante, tout comme le sentiment de liberté totale qui accompagne cette croyance. De ce point de vue, cependant, la nature devient le dépositaire de toutes nos angoisses et peurs, ainsi que de la beauté et de la sérénité mêmes qui nous distraient de ces problèmes. Le monde naturel offre une multitude de sujets à explorer pour les auteurs, car tout, des rivières et des forêts aux bâtiments grattant le ciel, peut être utilisé pour donner vie à la toile. Les représentations artistiques de la nature sont populaires depuis longtemps et, de nos jours, elles continuent d’incarner la diversité et la complexité inhérentes à la terre.

D’un point de vue purement esthétique, la nature rencontre l’art en raison de sa confusion et de son chaos inhérents. Cela est peut-être plus évident dans le cas des catastrophes naturelles de la nature, telles que les ouragans et les tornades, qui infligent beaucoup plus de dégâts aux terres et aux biens qu’aux personnes. La nature est également un contraste frappant avec la civilisation technologique de la société moderne, qui prospère sur l’avancement constant du domaine physique tout en ignorant son côté spirituel. La technologie, l’art, la science et d’autres aspects de notre vie détruisent constamment la beauté fragile de la nature et, ce faisant, ils s’en éloignent. En conséquence, la nature perd son sens et sa capacité à nous inspirer.

Cette discontinuité entre l’art et la nature est la plus évidente dans le domaine de la sculpture. Alors que les progrès technologiques ont permis aux artistes de capturer l’essence de la nature dans des expositions impressionnantes de beauté artificielle, la nature elle-même est devenue mécanisée et sur-réalisée. Dans ce contexte, la nature rencontre l’art en tant que machine, ce qui ne fait qu’accentuer la fadeur de notre réalité concrète. Du coup, au lieu de nous inspirer, ces œuvres d’art ne servent qu’à accroître le cachet de notre société contemporaine en reproduisant la nature très concrète de notre civilisation dans toute sa splendeur mécanique. En reliant le monde de l’art à la nature, nous perdons ainsi notre sens de l’émerveillement et de la crainte, nécessaires à la croissance psychologique et spirituelle de l’humanité. nature rencontre